4 jours sur l’île enchanteresse de Madère

Porto da Cruz

Madère pour moi c’était l’île où mes parents étaient allés chercher un bateau quand j’étais petite, un bout de rocher, un pays imaginaire de mes 5 ans … mais non cette île portugaise existe bel et bien dans l’Océan Atlantique au large du continent africain à hauteur du Maroc. Une île avec de multiples facettes, le paysage est changeant en permanence, le climat presque tropical avec une nature incroyable, découverte de cette petite perle de l’Atlantique …


S’y rendre :
En bateau – surtout à voile- c’est loin mais en avion il faut compter 3heures 30 depuis Paris ou bien 2h depuis Lisbonne, c’est de là que j’étais partie. Dès l’arrivée on sent que le voyage va être épique, l’avion atterri sur un aéroport construit, ou plutôt accroché, sur des pilotis à flan de falaise, si on ne freine pas c’est le grand bain !

Déplacement sur place :
Option location de voiture, qui nous a couté trois fois rien mais, pour cause, elle montait difficilement les côtes. Je vous préviens c’est le voyage du fou rire celui-là! Premier conseil: prenez une voiture avec un peu de puissance c’est une montagne au milieu de l’Océan pour la faire courte.

FUNCHAL

C’est la plus grande ville de l’île et il y a de fortes chances que ce soit par là que vous logiez. Funchal compte plus de 100 000 habitants, c’est le centre économique et administratif de l’île. C’est aussi la patrie de Christiano Ronaldo, mais c’est secondaire… Le centre-ville, par moment un peu touristique est resté authentique, c’est très mignon et coloré. On y trouve des bons restaurants, des bars, et des petits bars dansants/clubs où se mélangent les locaux et les visiteurs.

La forteresse de Funchal est immanquable avec son jaune pétant on la repère de loin. Construite au 15e siècle en bord de mer elle offre un très beau point de vue.

Incontournable de ce centre historique, la petite rue pavée de  Santa Maria qui regorge d’œuvres de street art colorées. Le soir, la rue s’anime et c’est l’endroit parfait pour prendre des cocktails et danser avec les locaux ! Elle mène au marchés des laboureurs, un peu touristique mais on y trouve des fruits exotiques et les fleurs emblématiques de l’île.

Prenez de la hauteur avec le téléphérique pour découvrir l’église de Monte et surtout la vue sur la ville. Un autre point de vue est possible depuis le Miradouro do Pinaculo.
Au départ un moyen de transport rapide pour descendre de Monte à Funchal, ce sont des traineaux en osiers appelés Carrinhos apparus vers 1850. Aujourd’hui c’est l’amusement touristique local, on cède à la tentation de dévaler les rues à toutes vitesse dans un panier en osier, et on rit, on rit …. parce qu’on flipe total ! La luge peut atteindre 50km/h, je vous promet que assis dedans au ras du sol dans une mini ruelle en pente on n’en mène pas large. A faire, pour rigoler !

A Funchal se trouve également un très très beau jardin botanique avec plus de 2000 plantes, une végétation tropicale dont on n’a pas l’habitude.

Au Sud de l’île se trouve une autre petite ville, Camaras de Lobos à 8km de Funchal. La vile est toute mignonne avec son port et ses maisons colorées mais le point d’intérêt se trouve à 580 mètres au dessus de la mer, le Cap Girao, une des plus haute falaise d’Europe offre un point de vue incroyable et pour les plus courageux –j’ai pris sur moi- on peut s’avancer dans le vide sur une plateforme en verre (mamaaa !!!).

L’ Ouest et la pointe Sao Lourenço

PRAINHA DO CANICAL
C’est une petite crique de sable noir d’origine volcanique sur lequel l’eau très clair déferle en vagues. Il faut prendre un petit sentier pour y descendre depuis la route, très facile d’accès, à éviter le weekend !


POINTA SAO LOURENCO
La pointe de Sao Lourenço est un endroit encore très différent du reste de l’île. C’est une longue péninsule semi aride qui s’avance dans la mer, un paysage quasiment désertique, avec des falaises qui se jette à la verticale dans l’Océan. Une ballade de 8km (en tout) est praticable et fléchée sur cette avancée de terre.

Pico Ruivo, le sommet de Madère

Direction le sommet de l’île, Pico Ruivo le point culminant avec ses 1862 d’altitude. C’est très accessible, une courte randonnée de 2,8km permet d’atteindre le sommet depuis le parking d’Achada Teixeira.

Pour se rendre au point de départ, la route serpente dans le relief , à chaque fois que l’on monte un peu plus le décor change complètement. Une forêt enchanteresse, la forêt de blanche neige si on en croit notre imagination débordante ! « Si on croisait une vache qui parle je ne serais même pas surprise » … et une vache traverse la route. Nouveau fou rire, j’avais prévenu ! Ensuite au mois de mai, les forcicias sont en fleurs, c’est du jaune à perte de vue !

Dans un tournant on s’arrête pour rejoindre un point de vue. Il n’y a personne, l’endroit est enchanteur, des petites rambardes en bois courent sur le relief jusqu’à un promontoire rocheux qui domine la mer de nuage, pour la vue on repassera mais c’est magique, on flirt avec les nuages.

Peu après on atteint le parking, chaussures aux pieds, et c’est parti …! Ou presque car cette randonnée nous ne la ferons jamais, stoppées dans notre élan par un homme nu (et louche) dans la nature, malgré le paysage incroyable qui nous entoure nous revoyons complètement les plans, il a l’air fou, et c’est un nouveau fou rire avant de s’enfermer à double tour dans la voiture ! Je conseille quand même cette rando car le lieu est incroyable et j’aurai tellement aimé voir le sommet ….

Randonnée dans le relief de l’île

De nombreuses randonnées existent car l’île est peu peuplées. Outre celles qui montent au Pico ruivo, l’autre randonnée que je recommande de faire est celles de la Levada des 25 Fontaines. On appelle levada les petits canaux d’irrigation qui servent à amener l’eau du Nord vers le Sud qui est globalement plus sec.

Pour se rendre au départ de la randonnée, vous traverserez le plateau de Paul da Serra, c’est encore une curiosité de l’île, à plus de 1000 mètres d’altitude, on se retrouve dans une plaine suspendue, une immense plateau où sont plantées quelques éoliennes, on ne s’attendait pas du tout à ça après la route de montagne.

Le parcours est bien indiqué au départ du lieu de dépose du véhicule, le point de vue de Rabaçal. Il faut compter 2km à pied jusqu’au poste pour découvrir le sentier. Le parcours fait 9 km au total (aller/retour). A mi parcours on traverse une rivière et l’on voit une grande cascade, vous n’êtes pas encore arrivés au bout ! Le sentier est souvent humide, car à mi altitude c’est là que les nuages se bloquent contre la montagne. Le paysage est très vert, un mélange de plantes, de fleurs, presque tropical. Le but final est un petit réservoir d’eau dans lequel tombent plusieurs chutes d’eau sur une paroi de toutes les couleurs.

Les Villages de la côte Nord

Rendez vous à Porto Muniz une petite ville au Nord de l’île, la bourgade est principale connue pour ses piscines naturelles d’origine volcanique. Vous y trouverez aussi un petit aquarium abrité par le Fort Sao Jao Batista.

PORTO DA CRUZ
La situation de Porto da Cruz offre un panorama incroyable. La petite ville est construite au creux d’un cirque de montagne sur la mer avec des cultures en terrasses et des maisons accrochées aux falaises. On y trouve aussi deux petits plages.

SANTANA
Pour voir les maisons typiques de Madère en pierre colorées et toits de chaumes pointus, allez à Santana. Cet endroit sert de point de départ pour de nombreuses randonnées.

Le petit + :
Grace à tous les tunnels et voies rapides qui ont été construits on peut traverser l’île du Nord au Sud en 20 minutes. En mai-juin quand nous y étions, il pleut souvent au Nord mais parfois au Sud, ce tunnel nous a permis d’échapper à la pluie et de l’autre côté grand ciel bleu !!

Vous avez 4 jours sur place ?
Jour 1: Funchal – centre historique, jardin botanique, églises + Camara de Lobos et point de vue
Jours 2: l’Ouest de l’île, randonnée de 8km à la pointe
Jour 3 : Nord Ouest + randonnées Pico Ruivo
Jour 4 : Randonnée de la levada de 25 fontaines + Porto Muniz
Le soir profiter de la vie nocturne de Funchal 🙂

Je recommande 4 jours minimum, il y a de quoi faire pour une semaine sans s’ennuyer !

Et on mange quoi ?
Madère est une île et la pêche y est une des principale activité économique. On y déguste de très bons poissons. Spécialité locale, de nombreuses recettes mixent poisson et banane dont les plantations sont aussi très répandues sur l’île.

Il vous faudra aussi gouter le spiritueux local, le Madère, c’est un vin d’apéritif qui s’utilise aussi en cuisine !

Madère fait partie d’un archipel composé de l’île de Madère et de Porto Santo beaucoup plus petite. On y trouve notamment une plage de sable fin de 9km de long des randonnées sympas à faire !

Obrigado Madeira pour ces quelques jours enchanteurs!

2 commentaires sur “4 jours sur l’île enchanteresse de Madère

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.