Montenegro – Dans les montagnes du Nord

Ete 2018, une nouvelle aventure commence, le mode road trip est activé et c’est parti pour l’inconnu au Monténégro. Ce petit pays des balkans est situé au Sud de la Bosnie et de la Croatie, au Nord de l’Albanie le long de la côte Adriatique. Coincés dans les montagnes, peu peuplé, il est encore un peu à l’abris du tourisme de masse mais déjà dans le coeur des amoureux de la nature et des randonnées. Il était dans le top 5 des destinations pour cet été là.

Pour se rendre au Monténégro il faut prendre l’avion. Nous avons choisi d’atterrir à Podgorica , la capitale mais il est aussi possible de trouver des vols pour arriver près de la baie de Kotor (voir article). Il fait une chaleur étouffante en plein mois d’août, cap sur les montagnes au Nord pour retrouver un peu de fraicheur.

BIOGRADSKA GORA

Premier stop, le parc national de Biogradska Gora et sa promesse de belles randonnées. C’est le lieu idéal pour les amoureux de la nature. Plusieurs randonnées sont possibles dans ce parc national au départ du petit lac. Vous pourrez choisir entre différentes distances, boucles, mais attention car les sentiers ne sont pas toujours très bien indiqués (comprendre : nous nous sommes perdues). Dès que l’on prend de la hauteur les paysage sont incroyables. Tout d’abord, la vue sur le lac qui devient de plus en plus petit et sur les reliefs alentours qui se dessinent au fur à mesure que l’on grimpe.  Nous avons croisé essentiellement des randonneurs français (15 personnes en 5h de marche), un troupeau de moutons (nombreux!) et des cueilleurs de myrtilles.

DURMITOR

Après Biogradska Gora, on met le cap un peu plus au Nord vers le Durmitor. C’est LE parc national incontournable du Monténégro. Ce massif montagneux est traversé par le Canyon de la Tara qui offre de superbes vues et la possibilité de faire plein d’activités.

Nous logeons à Zabjlak, station de ski en hiver, départ de rando en été. C’est le point le plus central pour les différentes activités. Non loin de cette petite ville se trouve le Black Lake et son paysage d’une beauté incroyable. L’eau turquoise aux reflets du soleil est dominée par d’imposantes montagnes. Hop hop, 1h de marche permet de parcourir les 4km de sentier autour du lac et de profiter des différents panoramas.
Il y a de nombreuses autres possibilités de randonnées au départ des abords du lac. En été les orages étaient très menaçants et on n’avait pas tellement envie de s’aventurer. Nous avons eu raison car un énorme orange à éclaté, les routes étaient inondées et c’est devenu l’apocalypse en 5 minutes à peine nous avions fini sagement le tour du lac.


Pour profiter des activités du Canyon de la Tara à ce niveau, le mieux est de se rendre un peu en amont au pont de Durdevica Tara. Il y a de quoi faire, pour tous les niveaux d’adrenaline souhaité : rafting, canyoning, tour en jeep, zipline (au secours !.

Option rafting de 2h (négocié à 40€ pour 2) pour parcourir 14km sur le cours d’eau. Guides sympas, petits stops et saut depuis un rocher, bonne ambiance générale ! Les plus téméraires peuvent de baigner dans une eau à 12 degrés. L’été l’eau est plutôt calme avec quelques rapides agités seulement. Si vous aimez les sensations fortes, pour les plus aventuriers il est préférable de venir en avril-mai à la fonte des neiges.

DIRECTION PLUZINE PAR LES PETITES ROUTES

Waouw d’émerveillement sur la route – sinueuse et très étroite! – qui relie Zabjlak et Pluzine. Virage à gauche, virage à droite entre les masses rocheuses dispersées comme si elles avaient été répandues sur les paturages. Attention aux croisements compliqués avec les autres véhicules -plus ou moins adaptés à la situation- et, aux troupeaux de moutons ! Tût tuuuut!!

Avant d’arriver à Pluzine la route descend en épingles à cheveux dans le canyon de la Tara River. En contrebas, la rivière Tara rencontre une autre rivière et forme le Piva Lake une étendue d’eau immense comme immuable aux pieds des montagnes.

MONASTERE D’OSTROG

Le périple dans les montagnes s’achève par la visite du Monastère d’Ostrog, construit dans la paroi rocheuse. C’est un haut lieu de culte pour les catholiques orthodoxes. Plusieurs parking sont répartis le long de la montée. Je vous recommande de ne pas vous garer tout en haut pour profiter des jolies vues que l’on a pendant l’ascension. A l’intérieur, vous pourrez tout visiter que ce soit ou non votre religion. Pensez cependant à vous couvrir les genoux et les épaules pour respecter le caractère sacré des lieux.

Non loin, Niksic est une ville assez importante qui faillit devenir capitale. On y retrouve de beaux bâtiments historiques, des palais et un centre ville agréable. Le soir, le centre ville s’anime de quelques bars plutôt très cools.

LOGEMENT

Nous avons logé à 3 endroits différents dans des logements trouvés sur Booking.com 24h à l’avance. Il y a pas mal d’ecolodge ce qui est assez sympa et beaucoup de logements chez l’habitants. Les gensont l’air froids et distants mais dès qu’on échange avec eux ils s’illuminent. J’avais eu la même impression en Croatie. Il y a beaucoup de choses à apprendre de cette région qui a souffert de la guerre il y a peu de temps. Notre hôte de Zabjlack était une kosovarde mariée à un serbe avec plein d’histoires à raconter.
Points de chute :
1- Ecolodge pas loin de Biogradska Gora
2- Chambre chez l’habitant à Zabjack
3 – Hotel mais pas top à Niksic

Compter 20-30€ la nuit en moyenne pour un logement confortable dans cette région.

INFOS UTILES

  • Louer une voiture avant d’arriver sur place et prévoyez d’avoir une carte de debit
  • Pompe à essence à Zabljak 😉
  • Carte offline sur maps.me s’est avérée très utile

Evalue ce contenu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.