Un weekend à Machu Picchu

L’occasion est trop belle, mon travail m’amène à partir au Pérou ! Après une semaine de travail à Lima cap sur les Andes, le territoire Inca et sa capitale Cusco. Le but de ce mini aller-retour est bien entendu de découvrir une des 7 sept merveilles du monde moderne, le Macchu Picchu.

Une fois à Cusco, il faut compter 3h30 de train pour rejoindre la vallée de L’Urubamba et la petite ville d’Aguas Calientes. Pour le train je conseil vivement de suivre notre exemple de mettre le prix pour faire le trajet dans un train complètement vitré et ne pas en manquer une miette. On fera des économies au retour aha (voir la rubrique infos pratiques). Le Vistadom entièrement vitré nous conduit d’une vallée à l’autre à travers des paysages extraordinaires. D’abord le train traverse des plaines et des villages puis des vallées étroites. Au loin on aperçoit les sommets enneigés. Le tout sur un fond de musique péruvienne, flûte de pan à gogo. L’excitation est palpable.

MACCHU PICCHU

Une fois à Aguas Calientes, il y a deux options : à pied en 1h30 ou bien en bus en 25 minutes moyennant 12$. Nous y sommes,… au détour d’une ruine je découvre Macchu Picchu. Les ruines sont posées sur une promontoire dominant l’impressionante vallée. En face de nous se dresse le Wayna Picchu. L’histoire est impressionnante, le site est impressionnant et l’ensemble est grandiose, figé dans le temps.

CONSEIL :
Pour visiter le site vous avez un seul billet mais qui permet de rentrer deux fois. Mon conseil est de prendre le chemin B pour commencer et explorer les ruines puis ressortir et faire le chemin A qui vous emmène en haut du site avec la vue d’ensemble, vous pourrez ensuite repasser dans les ruines en contrebas.


C’est parti pour le circuite B ou 2 je ne sais plus, enfin celui qui est pas le principal !

On ne nous ment pas. Oui, c’est vraiment beau et saisissant. Que sont venus faire les Incas dans ce lieu si inatteignable ? Les bâtiments sont nombreux et bien qu’à ce jour la vérité n’est pas encore été faite sur cette cité perdue, on tente d’imaginer la vie ici il y a plus de 450 ans. Maisons, temples, places, tout est fait de pierres massives. Je déambule au milieu des ruines, ça monte ça descend…

Le tour de la partie basse terminé, il est temps de prendre de la hauteur. Il faut alors ressortir, et repasser par l’entrée principale. Cette fois ci « circuito 1 » ça grimpe, à 2400m d’alt , lever une jambe devient tout un programme mais la vue sur le site est saisissante, presque émouvante. Aucune de mes 300 photos ne pourra malheureusement reproduire ce sentiment.

Habitants des lieux, les lamas ne se prêtent pas au jeu des photos et broutent paisiblement sans se soucier des touristes.

Pour redescendre dans la Vallée, j’emprunte le sentier « Inka Trail » : trente minutes d’escaliers irréguliers pour arriver à la rivière et ainsi rejoindre la route à Aguas Calientes mais on peut aller beaucoup plus loin! 4 jours et 3 nuits sont nécessaires pour rejoindre l’entrée du territoire inca sur les pas des premiers explorateurs. Il est aussi possible de redescendre en bus.

L’ASCENSION DU WAYNA PICCHU

Jamais rassasiée, je dégote un billet de dernière minute pour le Wayna Picchu. Sachez que c’est casi impossible j’ai vraiment fait la petite malheureuse et blablaté en espagnol. De plus j’étais seule donc lus facile à aider .

5h30 le réveil sonne c’est parti!

Re-bus jusqu’à Machu Picchu, le site est encore endormi dans la brume, l’atmosphère magique décuplée. Je traverse les ruines jusqu’à l’entrée du trek, où se pressent les 200 heureux élus du jour (et moi!).

J’inscris mon nom sur le registre sur lequel est bien spécifié que j’ai 4h maxi et qu’on ne viendra pas à mon secours. Et c’est parti, l’ascension commence. Le chemin est chaotique, très vite il se transforme en escalier très irrégulier, des marches incas. Il faisait 1m50 et les marches font 50cm va comprendre… Il fait chaud, le souffle manque par moment mais il suffit d’un coup d’oeil au paysage pour se rappeler ce qui nous amène ici.

Combien de virages encore? Combien de marches? Après 45 minutes d’ascension (d’escaliers) j’atteins le Temple de la Lune un édifice incroyable construit à flan de rocher, promontoire sur le vide et la vallée 2000m plus bas. Les marches se font étroites et très raides, je monte à 4 pattes comme sur une échelle jusqu’aux bâtiments en pierre.

A noter : j’étais en excellente condition physique après une année très sportive, je suis arrivée en haut dans les 5 premiers. Il est écrit 1h30 de montée dans tous les guides.

Quelques minutes plus tard c’est l’arrivée au sommet, le vrai sommet, le caillou le plus haut, le toit monde pour moi à ce moment là avec une vue à 360 degrés. C’est incroyable ! Machu Picchu paraît tout petit en contrebas, derrière le premier plan de montagnes apparaissent les sommets enneigés de la Cordillère… l’instant est unique ! Difficile de se décider à redescendre…. mais quand je rejoins la sortie je suis épuisée, les genoux en compote, un dernier tour dans la cité perdue et puis s’en va…

Merci le Pérou pour ce rêve éveillé, il est temps de rentrer ✨

CUSCO

Je ne suis passée qu’en coup de vent à Cusco. J’ai pu visiter le centre-ville avec ses places impressionnantes et ces petites ruelles. C’est un arrêt à faire. L’ancienne capitale du Pérou est incroyable, hors du temps par moment. Vous y croiserez des péruviennes en tenues traditionnelles. Les gens ont une beauté inca.

INFOS PRATIQUES

Pour se rendre au Macchu Picchu en train:

– prendre les billets sur perurail.com

– choisir la route Cuzco – Macchu Picchu

– différents standing, on avait privilégié la vue du train tout vitré à l’aller, Vistadom

– descendre à Aguas Calientes et prendre le bus (20min) ou marcher (1h30 de montée)

Mes autres aventures péruviennes:

Un commentaire sur “Un weekend à Machu Picchu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.